Blog SEO

Quelles sont les formations pour devenir consultant ou expert SEO ?

Comment devient-on consultant ou expert SEO ? Le référencement naturel fait partie de ces métiers du digital qui semblent très spécialisés, même si le champ est en réalité plus large qu’il n’y parait. En ce sens, s’attendre à trouver l’équivalent d’une Licence ou d’un Master SEO serait comme chercher un Master de Développeur Node JS ou de Lead Développeur React : un type de métier s’apprenant en entreprise ou en autodidacte, mais sans formation diplômante spécifique. Au mieux, au sein du parcours Communication Web Multilingue de l’Université de Strasbourg, un module de 20h y est consacré, mais ce n’est pas vraiment un diplôme de SEO ! C’est pourtant déjà mieux que la simple mention qui en est faîte en cursus digital de la plupart des écoles de commerce ! 🙂

Mon propre parcours suffirait à vous donner la réponse : on devient expert SEO avec un peu de hasard, les qualités que ce métier requiert et surtout l’expérience. Un consultant SEO sera devenu tel en réalisant des optimisations et en proposant des solutions à plusieurs clients. Un spécialiste aura testé des hypothèses et optimisé plusieurs sites.

Les prérequis basiques pour devenir SEO

Ils ne sont pas très nombreux mais difficiles à trouver tous ensemble :

  • Qualités rédactionnelles : sans savoir écrire correctement, avec le moins de fautes possibles, et sans une certaine facilité à écrire des phrases et des idées, réaliser des contenus optimisés sera très compliqué. Evidemment, cela peut certes s’externaliser, mais pour l’optimisation proprement dite, j’y vois surtout une perte de temps (et d’argent) sans ces « soft-skills » somme toute basiques.
  • Bases de codage : je ne suis pas développeur, je n’ai pas créé d’outil maison, j’ai déjà essayé de coder un crawler tout simple en Python et ce n’est pas mon truc… MAIS : impossible de faire l’impasse sur des bases de HTML (sur l’ex-SiteDuZéro – #SeulsLesVraisSavent) et de JavaScript a minima ! Comment sinon comprendre le SEO technique ? Comment interagir avec les (vrais) développeurs ?
  • Ne pas être gêné ni par la complexité des sujets, ni par une opacité faisant partie des règles du jeu sur ce levier de trafic. Le SEO est parfois très frustrant et les optimisations qu’il semble requérir n’ont dans certains cas absolument aucun effet mesurable, quoique sur le papier la réalisation de ces optimisations tombe sous le sens.
  • Une culture digitale : sans savoir ce qu’est un tunnel de conversion, le SEA, un backlink, un tag, Google Analytics et autres, la pratique sera très compliquée !
  • En bonus, j’ajouterai une bonne culture générale, qui en tout cas pourra faire la différence. Ou au pire, de la curiosité et de l’écoute. Adieu sinon la détection de mots-clés pertinents et l’inventivité sur les stratégies de contenus.

Les formations SEO possibles

Elles sont très nombreuses, et sans doute aussi nombreuses que de qualité et d’intérêt variables. Moi le premier, si j’avais à rechercher une formation en tant que débutant ou faux-débutant, je serais perdu. La lecture des plans de formation ne sera souvent pas très aidante et répétitive d’un plan à l’autre. Voici quelques pistes :

  • Vous pouvez évidemment me demander et je serai ravi de vous en proposer une à vous et/ou vos équipes, sur quelques heures ou plusieurs journées (des membres d’équipes de Transavia, Monin ou Marks & Spencer sont passés entre mes mains) ! Mais si vous ne le faites pas, je reconnais que des formations dispensées par d’autres sont très bien aussi 🙂 et en voici :
  • Celles d’Olivier Andrieu, le « Pape » du SEO en France : FormaSEO, comprend plusieurs niveaux et thématiques qui peuvent intéresser même après 2-3 ans d’expérience. Assez complètes et adaptées à la plupart des problématiques du métier.
  • Pour ceux qui connaissent déjà les bases, et en anglais : The SEO MBA. Elle a l’intérêt d’aller bien au-delà de l’expertise « métier », qui est plutôt présupposée, pour aller vers le management de projets, de clients, et la pratique du métier au niveau d’une direction. A priori excellente par exemple après 2-3 ans d’expérience.
  • Enfin, SEO High Level de Paul Sanches est une formation de référence, avec l’un des meilleurs SEO de France. Elle présuppose elle aussi les bases, mais contrairement à SEO MBA elle va aller profondément dans l’expertise métier. Y est notamment abordé le Black Hat ! Les deux seraient idéalement complémentaires.

Existe-t-il des diplômes ?

Non pas réellement des diplômes, mais à tout le moins des certifications. Outre les formations certifiantes par elles-mêmes, dont la valeur est certainement discutable, deux s’imposent petit à petit en France :

  • QASEO : organisée par l’association professionnelle SEO Camp, cette « Qualification d’Aptitude au SEO » valable 3 ans devient progressivement une référence, même si dans le choix d’un prestataire ou dans le cadre d’un recrutement, il est clair qu’à date cela ne soit souvent pas très différenciant…
  • CESEO est son pendant à un niveau expert et requiert QASEO. Son taux de succès est relativement faible (environ 25%) car elle est très exigeante. Cela peut être un excellent challenge et, moyennant quelques explications à un prospect ou à un employeur, une attestation sérieuse de compétences en la matière.

Les deux coûtent 10€, donc il n’y a aucun frein financier à chercher à les obtenir. Le vrai point est plutôt votre objectif si vous souhaitez les passer. Mon avis très personnel est qu’hormis le challenge de la CESEO, il ne faut rien en attendre en termes d’employabilité ou de mise en confiance de futurs clients. Mais après tout pourquoi pas et cela fera peut-être davantage la différence à l’avenir.

La meilleure école du SEO

Vous pensez que je vais vous révéler le meilleur organisme de formation ? Ou le nom de la seule université Américaine proposant un cursus en 3 ans reconnu par Google ?

Absolument pas !

D’après moi, il s’agit du Black Hat. Il présuppose certes la connaissance basique du SEO « White », des best-practices recommandées par tous les experts. Mais le Black Hat va plus loin. Certes, il s’agit de « triche », voire dans certaines de ses pratiques de piratage. Le sujet n’est pas celui-là et chacun est responsable de ce qu’il en fait. Ce qu’il y a d’intéressant et ce pour quoi je pense qu’il s’agit de la meilleure école du SEO, c’est parce qu’il s’agit d’une pratique exigeante mettant en œuvre de nombreux tests et de nombreuses hypothèses, avec de forts challenges. Elle consolide des convictions, en fait jaillir d’autres, évite la mise au même niveaux de toutes les actions, même si la remise en question régulière est nécessaire.

Il est tout simplement impensable de « faire du Black Hat » savoir ce qu’on fait et pourquoi on le fait – alors que malheureusement, du « White », si (on peut même tel un Monsieur Jourdain en faire sans le savoir…). Encore une fois, ce n’est pas que je recommande ces pratiques ; mais en prendre connaissance, et peut-être notamment lors de conférences au SEO Campus ou au sein de la formation de Paul Sanches, peut réellement faire la différence dans votre vision et votre pratique du métier. Il n’y a d’ailleurs pas ou peu d’équivalent sur d’autres leviers comme le SEA ou l’affiliation (il y a à la rigueur un équivalent CRM, le spam).

Lisez, regardez des vidéos, renseignez-vous, et vous verrez : c’est passionnant ou en tout cas a minima intriguant !

N’hésitez pas à me signaler si vous avez connaissance de formations ou qualifications intéressantes à mentionner, je mettrai à jour l’article !

Commentaires fermés sur Quelles sont les formations pour devenir consultant ou expert SEO ?